2.jpg

Les projets en milieu scolaire

LES MONSTRES ET LEURS ROYAUMES

2014-2015

Les écoles partenaires sont:  les classes de 3ème maternelle de l’Ecole Nos Enfants à Forest et l’Ecole Sainte-Marie à Saint-Gilles
Les intervenantes sont: Céline Pellin (mouvement-expression corporelle) et Zoé Tabourdiot (son).

Descriptif

Le projet consiste avant tout à aborder le thème sensible des monstres ainsi que leur univers à travers deux disciplines artistiques : l’expression corporelle d’une part et la création sonore d’autre part, tant dans un aspect narratif que dans l’exploration de l’ambiance sonore.
Issues de notre imaginaire, ces créatures aux multiples facettes sont pourtant bien présentes dans la tête des petits et des grands depuis la nuit des temps !
Suite à une découverte de différentes histoires de monstres de la littérature enfantine (« Max et les Maximonstres », « Le monstre poilu », « Le monstre mangeur de prénoms ») mais aussi de l’imagerie populaire et des légendes, les enfants seront amenés à imaginer leur monstre, à l’exprimer physiquement sous forme de chorégraphie et à le raconter oralement, tant dans la description physique que dans la description fonctionnelle.
La finalité du projet est de mettre en place, au sein de chaque groupe, une présentation des monstres chorégraphiée et une création sonore (cartes d’identité) dans un moment de rencontre des deux écoles participant au projet.

Objectifs

Faire se rencontrer des enfants qui ne se fréquentent à priori pas ou peu autour d’un projet commun (via des correspondances sonores d’abord puis réellement).
Être dans le plaisir de l’exploration et de la création physique et sonore tout en développant la créativité et l’expression personnelles et collectives des enfants autour du thème des monstres.
Aborder l’exploration d’un de nos 5 sens  souvent sous-exploité : l’ouïe; et le mettre en valeur par l’imaginaire.

IMG_4750-121 oct 2014 (1)-1 IMG_4835-1  Monstres 23-10-14 (6)

MOUVEMENTS DE PEINTURE

2008-2009

Les écoles partenaires sont: l’école 4 (Groupe scolaire E. Flagey du cœur d’Ixelles) et l’école Plein Air, classes de 5ème primaire.
Les intervenantes sont: Yota Dafniotou (danseuse) et Géraldine Harckman (peintre).

Descriptif

Le projet s’articule autour de deux disciplines artistiques : la danse et les arts plastiques, avec comme thèmes l’identité et l’altérité.
Nous avons mis en place, au départ du projet, une série d’activités communes et nous bénéficions pour ce faire, d’une salle à la Maison de la Solidarité - allouée par la commune d’Ixelles.
Les premières séances ont été axées sur la rencontre et l’identité.
Pour la danse comme pour  les arts plastiques, nos ateliers abordaient la notion de portrait et ensuite d’autoportrait.
Et enfin, de façon plus abstraite, les notions de différence et d’altérité ont été traitées, avec comme point de départ, les travaux de deux peintres contemporains: Gerard Richter et Sigmar Polke. Ces éléments dits théoriques sont à voir comme autant de propositions et de pistes qui nous ont permis de cerner les enjeux des questions que nous avons soulevées avec les élèves.

Objectifs

L’un des objectifs était de sortir l’enfant de ses codes habituels pour trouver de nouvelles formes par l’observation.

Le troisième module, consacré à l’altérité, a permis la création d’images et de phrases de mouvements, réalisées de manière plus audacieuse car composées d’éléments hétérogènes et abstraits.

La finalisation des ateliers en mouvement et en arts plastiques d’une école a été présentée à l’autre via une « petite forme-spectacle » et inversément.

Dans les deux cas de figure, les élèves ont toujours quelque chose à partager, qui est plus de l’ordre de l’expérience que de la comparaison.

ERRANCE

2008-2009

L’école partenaire est l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles dans 2 classes: une 5ème et une 6ème secondaire section danse et arts plastiques.
Les intervenantes sont: Lisa Da Boit (danseuse) et Géraldine Harckman (peintre).

Descriptif

Comme pour chaque projet développé par l’asbl l’espaï, celui-ci s’articule autour de deux disciplines artistiques : le mouvement et les arts plastiques, avec comme thématique particulière, la notion d’errance.

C’est une notion très suggestive qui tisse immédiatement un lien avec la liberté. L’errance évoque le voyage, un espace de recherche qui ne possède ni objectif, ni limite prédéfinie. C’est une quête d’abord imprécise qui s’éclaircit et s’approfondit au fur et à mesure que le temps passe.

L’errance pose en effet un certain nombre de questions concernant le lieu, l’espace, le mouvement, le temps, se centrant sur une question fondamentale, pour nous : qu’est-ce que je fais là ?

Objectifs

L’errance et l’acte créatif demandent de la patience, du vide, de l’écoute et une observation à la fois passive, consciente et concentrée.

Nous avons travaillé en danse et en arts plastiques toutes ces notions essentielles à l’élaboration d’un projet artistique. Nous pensons aussi que loin d’être des termes réservés aux artistes, cet « état » permet à l’observateur – errant de se révéler à soi-même, de se confronter profondément à son propre questionnement.
En étant dans une certaine condition d’écoute et sans trop de contraintes venues de l’extérieur, la thématique a permis aux élèves de définir leurs propres contraintes, de les choisir et de les accepter, pour finalement dessiner au fur et à mesure du travail leur propre territoire. L’errance a pu devenir un espace de maturité, de responsabilité et un espace de choix.
La réalisation du projet a eu lieu en partie à l’extérieur de l’école, dans la salle des Pas Perdus de la Gare du Midi : lieu de passage et d’errance.
Les deux sections se sont rencontrées au sein d’un travail de création tissant ainsi des liens entre les disciplines proposées. Et c’est par une performance des élèves, à la Gare du Midi,  que le projet s’est clôturé.

vidéo errance

PAS PERDUS

2007-2008

Les écoles partenaires sont: l’école 4 (Groupe scolaire E. Flagey du cœur d’Ixelles) et l’école Hamaide dans des classes de 6ème primaires.

Les intervenantes sont: Céline Curvers (danseuse) et Géraldine Harckman (peintre).

Descriptif

Premier projet de l’asbl l’espaï, mené dans deux écoles primaires de milieux sociaux différents.
Deux disciplines artistiques ont évolué en parallèle au cours des deux modules proposés; dans un premier temps, Isadora Duncan et le principe de la danse libre, avec en parallèle V. Kandinsky et la notion d’improvisation.
Dans un deuxième temps, Pina Bausch et le principe de la danse théâtre, avec en parallèle le peintre américain Rauschenberg qui lie l’expressionnisme abstrait et le pop art.

Sources d’inspiration pour les intervenantes qui ont abordé lors du premier module, le thème de la liberté via l’improvisation pour le mouvement et les arts plastiques, avec comme support un lexique personnel de couleur. Le travail de recherche chorégraphique  s’est focalisé par la suite sur la personnalité de l’enfant pour le volet danse et la création d’une peinture-collage réalisée à partir d’objets récoltés par les élèves pour le volet arts plastiques.

Objectifs

Faire se rencontrer autour d’un projet commun des enfants qui n’ont jamais l’occasion de se rencontrer.

Une classe montre l’aboutissement de son travail, en alternance. Dans les deux cas de figures, les élèves ont quelque chose à partager, plus de l’ordre de l’expérience que de l’ordre de la comparaison.
Echanger à la fin des représentations leurs opinions sur ce qu’ils ont vu et développer ainsi, leur esprit critique.
Créer des liens entre le projet artistique et le programme scolaire grâce à l’implication du corps enseignant.